Lyon, une ville à fort potentiel attractif

No Comments

La ville de Lyon a plusieurs atouts à faire valoir, et cela est vrai sur tous les plans. Pour aboutir à cette fin, elle s’est forgé une image de marque, ONLYLYON. Mais bien au-delà de ce tour de passe-passe commercial, il y a de quoi s’émouvoir quand on dresse la liste des différentes attractions qui siègent dans cette cité. Et nous ne parlons pas de parcs d’attraction ou des lieux touristiques, mais de ces institutions dont le siège donne à la ville, une envergure internationale malgré elle. C’est aussi par son économie dynamique que cette ville se distingue, comme nous le témoigne ce détective qui à installé son agence Uxam à Lyon afin de bénéficier de ce dynamisme.

Siège de grandes institutions et sociétés

A elle seule, la ville de Lyon abrite les sièges de trois institutions issues de l’ONU. Elle abrite le siège d’un démembrement de l’Institut des Nations unies pour la Formation et la recherche, il s’agit du Centre International de Formations des acteurs locaux. L’OMS y dispose de deux sièges à savoir le Centre International de Recherche sur le Cancer et le Bureau pour la Préparation et la Réponse des Pays aux Epidémies.

La ville est aussi caractérisée par la multiplicité des nationalités étrangères, et cela s’étend dans les locaux de la Cité Scolaire Internationale. La célèbre Agence Internationale de Police, Interpol, y a son siège. L’un des medias les plus côté et suivis au monde est entre les murs de la ville, il s’agit de la chaine de télévision Euronews en service depuis le début des années 1990.

Mais le potentiel de la ville ne se limite pas à tout ceci. Elle-même été jusqu’à être la source d’inspiration pour des projets d’immobiliers  d’autres pays, comme dans le cas du célèbre projet Lyon Dubaï City des Emirats-Arabes-Unis. 

Lieu de rendez-vous internationaux majeurs

C’est donc tout à fait logique que des rendez-vous internationaux de grandes envergures s’y soient déroulés. Ainsi, depuis 1988, une rencontre rassemblant les entreprises et les technologies autour de la question de la pollution s’y tient, c’est le salon Pollutec qui se passe à Eurexpo chaque année. Un autre salon, celui de l’automobile a aussi lieu dans la ville toutes les deux années.

Ce n’est donc pas un hasard si la ville s’est retrouvée parmi les villes à forts potentiels attractifs publiée par Cushman and Wakefield. Ajoutons qu’à Lyon, on peut côtoyer des sociétés dont les capitaux s’élèvent à des milliards d’euros, et qui naturellement sont cotées en bourse. En guise d’exemple, y siègent le Groupe Apicil, LCL, Tourpagel, Panzani, Merial ou encoreBio Mérieux.

Si la Défense est le premier quartier d’affaires de France, le second est La Part-Dieu. Pratiquement tous les domaines qui déterminent l’économie tant au niveau municipal que national y sont regroupés. Toutes ces sociétés sont essentiellement éparpillées au niveau de quatre tours. On distingue la Tour Oxygène qui abrite la SNCF et le World Trade Center de Lyon, la Tour Incity, la Tour Swiss Life, et la plus célèbre des quatre,la tour Part-Dieu, affectueusement surnommée « le Crayon ».

En raison de son PIB assez élevé lorsqu’on considère tous ces centres d’intérêts, c’est à juste titre que la ville est très souvent comparée à d’autres comme Rotterdam et Seattle.

Categories: Economie

Lyon, une ville d’abord romaine

No Comments

Il fut une époque où la ville de Lugdunum (actuelle Lyon) était une puissante cité, dotée de plusieurs attributs dont celle de capitale de la Gaule romaine. C’est au cours des années 1300 que cette cité, entre-temps délaissée en raison du déclin de l’empire de Rome va intégrer le Royaume de France pour devenir une plaque tournante dans le domaine du commerce français. La ville a, au cours de son histoire, connue plusieurs périodes de tumultes dont celles de la révolution. Elle a d’ailleurs vu naitre de grand nom comme Jean Moulin et ses Mouvements unis de la Résistance.

La capitale Gauloise

Ce qui était à sa fondation en 43 av. JC une simple colonie sans plan architectural, mais connue sous l’appellation de Colonia Copia Felix Munatia Lugdunum, va très rapidement perdre ses attributs de simple colonie pour devenir la capitale de la Gaule Lyonnaise. La cité est aussi le siège du pouvoir impérial gaulois en 27 av. JC. L’empereur romain Auguste entama les premiers travaux et sa succession continua de faire de Lyon une ville stratégique. Mais ce sont les Empereurs qui ont fait d’elle ce qu’elle fut, qui ont aussi causé sa chute en raison des luttes de pouvoir.

Le moyen-âge de la ville

Cette période de la ville de Lyon passe presque inaperçue pour deux principales raisons. La ville dépendait entièrement du pouvoir central situé à Rome, désormais branlant. Et la distance qui la séparait du centre a fini de la fragiliser en l’isolant de plus en plus.

La révolution française

Nous sommes ici en présence de l’un des évènements historiques les plus marquants de l’histoire de la France, mais de Lyon aussi. S’étant ralliée au Girondins au détriment de la convention, la ville fut mise sous siège pendant plus de deux mois avant d’envisager la reddition. Et elle en fut sévèrement punie. On estime à plus de 2000 le nombre des victimes des fusillades qui s’en sont suivies. Les monuments les plus célèbres de la ville ont été engloutis dans cette période vengeresse, comme le château de Pierre Scize.

C’est avec l’arrivée de Bonaparte au pouvoir que les supplices prendront fin. Les travaux de rénovation de la ville ont été entamés, et Bonaparte, de passage en ces lieux dévastés avait lâché en partant : « Lyonnais, je vous aime ». La ville va traverser le second empire, période pendant laquelle elle a subi d’énormes transformations.

Lyon aujourd’hui.

Depuis, plusieurs dirigeants se sont succédé à la municipalité. Les différents maires ont eu à favoriser des réalisations différentes, comme le Hall-Tony-Garnier, le Pont Winston Churchill, que l’on doit à Francisque Collomb resté maire de la ville de 1976 à 1989. Un peu plus loin, l’école Normale Supérieure de Gerland a été construite sous le mandat de Raymond Barre. Aujourd’hui, c’est Gérard Collomb qui est à la tête de la ville de Lyon. Il est au poste depuis le 18 mars 2001. C’est actuellement le troisième mandat qu’il cumule depuis qu’il a succédé à Raymond Barre.

Categories: Culture

Quelques évènements culturels de Lyon à ne pas râter

No Comments

Comme toutes les grandes villes du monde, la ville française de Lyon a, au cours des siècles, vu se forger et s’ériger des croyances et des habitudes qui font aujourd’hui partie de sa culture. Certaines de ses manifestations culturelles sont même partagées avec les touristes qui viennent de partout dans le monde pour participer à ces moments uniques avec les Lyonnais. En voici quelques-uns.

La Fête des Lumières : les origines de cette célébration sont un peu lointaines, puisqu’il s’agit du 19è siècle. C’est une célébration qui rend hommage à la vierge Marie. Elle aurait épargnée à la ville de subir les affres de la peste, en foi de quoi les lyonnais allumaient des lumignons tous les soirs du 8 Décembre à leurs fenêtres pour la remercier de cette grâce. Mais aujourd’hui, cette célébration a pris une envergure internationale et a été allongée sur quatre jours.

Les nuits sonores : cet évènement qui se tient vers la fin du mois de Mai est aussi caractéristique de la ville. Il s’agit d’un festival de musique électronique. Pendant 4 jours, les lieux publics symboliques de la ville sont pris d’assaut par les stars de la musique électronique avec le cortège de public qui répond toujours présent.

La biennale de danse : quand on aime la danse contemporaine, c’est un festival qu’on ne peut rater. Tous les deux ans depuis 1984, ce festival de danse contemporaine réunit des milliers de personnes. Son point culminant est le défilé de plus de 4500 participants venus de partout dans le monde le long du parcours délimité par la place des Terreaux et la place Bellecour.

Le festival lumière : la ville de Lyon a aussi son propre festival de cinéma. Dénommé festival des lumières, il a lieu en Octobre et décerne comme prix, le Grand Lyon. Le prix lumière va chaque année à un acteur ou à un personnage du cinéma, dans le but de célébrer l’ensemble de son œuvre.

Original Festival : C’est le festival des jeunes à vrai dire. Réunissant les adeptes des mouvements hip hop et de breakdance, cet évènement se tient en Avril. Le but visé est de vulgariser l’art dit « urbain » en faisant venir sur scène les plus grands noms du domaine.

La biennale d’art contemporain : elle a lieu tous les deux ans, mais pendant les années impaires, en alternance avec la Biennale de la danse. C’est une exposition d’envergure internationale qui rassemble des artistes venus de tous les horizons. Pour  cette exposition, quatre endroits sont mis à contribution, il y a le Musée d’art contemporain de Lyon, la salle 15 du Musée des Confluences et aussi la Sucrière.

Les nuits de Fourvière : cette manifestation culturelle a lieu dans la ville depuis 1946. C’est un festival un peu particulier en comparaison des autres. Les Nuits de Fourvière est un festival multithématique qui embrasse plusieurs domaines de l’art comme la danse, la musique… C’est à travers un peu plus de 60 différentes représentations scéniques que le contenu du festival est livré au public tous les soirs au Théâtre Antique de Fourvière. Le festival se tient en été.

Categories: Culture